Nomenclature

Famille : Araucariaceae  Henkel et W. Hochstetter 1865

Classe Pinopsida - Ordre Pinales

Statut du taxon : accepté
Publication : Syn. Nadelhölzer; 1 (1865) (as Araucarieae) ; Pilger in Engler and Prantl, Nat. Pflanzenfam., ed.2, 13:249-266 (1926).
Synonymie complète : format pdf (32 ko)
Liens taxinomiques : Araucarieae (1865)
Noms vernaculairesAraucaria, désespoir des singes
 
Bibliographie
Collectif, The families and genera of vascular plants. Volume I, 1990, Edited by K. Kubitzki.
Gerd Krüssmann, Manual of cultivated conifers, 1985
Aljos Farjon, World checklist and bibliography of Conifers - 1ère édition (1998).
D. J. Mabberley, The Plant-Book, (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).
 
Iconographie
J.T. Salmon, The Native Trees of New Zealand, 1997 : photos 2, 3, 4 .
Urban Jacques : photos 1, 5, 6.
1. Araucaria bidwillii et 2. Agathis australis (jeunes feuilles) = comparaison dans l'écartement des feuilles.
3. Agathis australis, cônes femelles ; 4. Agathis australis, cône mâle.
5. Araucaria bidwillii, graine ; 6. Araucaria angustifolia, graine nue et graine encore soudée à l'écaille.
 
Description détaillée
 
Ce sont des arbres fortement résineux à feuillage persistant. Les feuilles sont simples, entières et habituellement elles restent présentes longtemps sur l'arbre. Elles sont arrangées en spirale ou fréquemment par paires opposées ou sub-opposées. Elles sont souvent petites et en forme d'aiguilles ou larges et aplaties ; l'apex est fréquemment piquant et elles sont coriaces. Sur les rameaux, elles sont courtement pétiolées ou sessiles, distantes les unes des autres ou imbriquées, appliquées sur le rameau ou perpendiculaires.
Les cônes mâles et femelles sont séparés, soit sur le même pied (plante monoïque) soit sur des pieds différents (plante dioïque). Ils apparaissent uniquement sur de vieux sujets et presque toujours sur les branches supérieures. Les cônes mâles sont solitaires ou en petits groupes en position terminale ou presque, parfois axillaire. Ils sont plutôt cylindriques, robustes, coriaces à ligneux. Les cônes femelles sont solitaires. Ils sont dressés, presque toujours à l'extrémité de rameaux latéraux vigoureux. Ils sont ovoïdes ou globuleux et composés de nombreuses écailles plates arrangées en spirale. Il faut en général 2-3 ans pour que le cône atteigne sa maturité et se désarticule sur l'arbre en libérant les graines. Les graines sont habituellement grosses et tombent parfois attachées à l'écaille (Araucaria). Elles ne se conservent guère au-delà de quelques mois car elles se déshydratent rapidement ou germent si elles sont conservées dans un sac en plastique. En général 2 cotylédons, parfois profondément divisés chez Araucaria ce qui donne l'illusion d'en avoir 4.

La grande majorité étant d'origine tropicale, peu d'espèces peuvent être plantées en Europe sauf dans les régions où les gelées ne sont pas à craindre. Du reste, pour la majorité des espèces, on ne trouve aucune graine à acheter. La plupart des espèces ne tolèrent pas l'excès d'eau notamment en période hivernale et beaucoup sont très sensibles aux Phytophtora champignons pathogènes du sol dont la multiplication est favorisée par l'excès d'eau dans les conteneurs. Aucun traitement curatif ne donne de bons résultats et en général cela se termine par le brunissement total de la plantule et donc sa mort. Araucaria araucana, espèce la plus rustique est aussi la plus sensible à cette maladie, même en pleine terre lors des premières années. Beaucoup d'espèces tolèrent les sols fortement basiques. Seules 2 espèces résistent à des gelées supérieures à -15°C : Araucaria angustifolia et Araucaria araucana. Ce dernier a d'abord été décrit au Chili dans la région d'Araucanía (Centre Chili) qui a donc donné son nom au genre et à la famille. Quant à Wollemia nobilis on sait qu'il résiste à -12°C mais il est possible qu'il soit encore un peu plus rustique.
Jacques Urban, 2012.

 

 Clé de détermination des genres proposée par J. Urban


1. Ovule non uni à l'écaille. Feuilles opposées ou sub-opposées, pétiolées ou sessiles et espacées sur le rameau. Elles ne sont jamais pungentes au niveau de l'apex. Plantes monoïques.

2. Rameaux juvéniles différents des rameaux adultes : 4 rangs de feuilles puis ensuite seulement 2 rangs.
Feuilles trimorphiques. Graines sans aile.
Genre : Wollemia

2. Feuilles identiques quelle que soit leur position sur le rameau et jamais arrangées sur 4 rangs. Graines ailées.
Genre : Agathis

1. Ovule uni à l'écaille. Feuilles arrangées en spirale, sessiles et souvent imbriquées sur le rameau ou feuilles lancéolées décussées (opposées sur des plans alternes) mais pungentes. Plantes monoïques rarement dioïques.
Genre : Araucaria

Taxons inférieurs : 3 genres et 38 espèces acceptées

Agathis
Araucaria
Wollemia
 
Ci-dessous, genres renseignés