Nomenclature

Spilopelia chinensis Scopoli (1786).

Columbidae

Statut du taxon : accepté
Synonymie : Columba chinensis Scopoli (1786) ; Streptopelia chinensis.
Noms vernaculaires : tourterelle tigrine, tourterelle à nuque perlée ; Engl. eastern spotted dove.

Bibliographie

Derek Goodwin, Pigeons and Doves of the World, 1977.

R. Howard & A. Moore, A complete checklist of the Birds of the World, Oxford UP, 1980.

Urban Jacques, Elevage des oiseaux d'ornement, J & D Editions, 1990. (en vente dans notre boutique)

Collectif, Handbook of the birds of the world, Volume 4 - Lynx Edicions 1997.

Collectif, Illustrated checklist of the birds of the world, Volume 1 - Lynx Edicions 2014.

 

Iconographie :

Collectif, Handbook of the birds of the world, Volume 4 - Lynx Edicions 1997 : 2.

Collectif, Illustrated checklist of the birds of the world, Volume 1 - Lynx Edicions 2014 : 1.

Sites web non référencés : 3. (ssp tigrina) détourée par le jardin et 4.

Nos photos sont libres de droit : participez en enrichissant ce site éducatif avec les vôtres.

Our photos are free of rights: participate by enriching this educational site with your photos

(If a picture is yours please read).

 

Description détaillée

 

Taxinomie : appartient au groupe des tourterelles de l'Ancien Monde, sorte de transition entre les pigeons vrais du genre Columba et les colombes terrestres du genre Tutur avec les espèce du genre Streptopelia dont elle a été récemment extraite.

 

Caractéristiques : Elle pèse autour de 130 g et mesure presque 30 cm de long mais sa queue est proportionnellement longue ce qui lui confère une silhouette fine et élancée. La tête et le cou sont gris-mauve plus ou moins cendré mais le menton est blanc et un trait noir, fin , relie l'oeil au bec. La poitrine et les flancs sont vineux à chamois pâle ; les sous-caudales et le bas-ventre sont blancs. Un très large collier noir, chez lequel les plumes sont terminées par une ou deux taches blanches (car la plume est fendue) donne au cou un aspect quadrillé qui lui vaut aussi le nom de tourterelle à nuque perlée. Le dos, les scapulaires et les couvertures alaires secondaires sont brun-terre à sépia avec des taches chamois à cannelle et noires chez la sous-espèce tigrina. Les rémiges sont bleu-cendré plus étendu et plus clair chez tigrina. Les rectrices médianes sont brunes, les externes noires avec l'extrémité grise voire blanche. Iris jaunâtre à chamois. Peau orbitale grise, gris-bleu légèrement mauve ; bec brun noir ; pattes pourprées. Les deux sexes sont identiques et la distinction est difficile.

 

Mœurs : Elle fréquente surtout les zones cultivées (y compris les abords des villages et les villes), les jardins mais aussi les forêts plus ou moins ouvertes atteignant parfois 2500 rn d 'altitude. Elle recherche sa nourriture principalement sur le sol et celle-ci consiste en graines diverses. La plupart du temps elles évoluent en couples qui semblent très unis ou en petits groupes. Surprises , elles s'envolent verticalement, rapidement et bruyamment mais vont se percher non loin de là, contrairement à S. tranquebarica. Le nid est installé dans un arbre, un buisson ou sur des habitations, à hauteur moyenne souvent sur de jeunes palmiers ou des plantes épineuses. Les 2 oeufs blancs, brillants (27 x 21 mm) sont incubés pendant 13-15 jours ; l'oiseau qui couve s'envole presque immédiatement s'il sent qu'un intrus s'approche. Les pontes se succèdent et atteignent 3 ou 4 par an.

 

En captivité, la tourterelle de Chine est d'un élevage facile mais elle est devenue plus rare dans les élevages alors que jadis elle était fréquente ; elle niche régulièrement entre avril-mai et septembre. Comme la plupart des espèces des genres Streptopelia et Spilopelia elle a besoin de beaucoup d'eau et se montre batailleuse au moment de la ponte notamment entre mâles et de ce fait il est presqu'impossible de laisser plusieurs couples ensemble si la volière est trop petite ; elle est aussi agressive envers les autres colombes. Elle a été introduite avec succès dans plusieurs régions d'Australie, en Californie, etc ...

 

Jacques Urban, 2009 (révisé 2017).

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante

Elevage en Europe : aucun ; occasionnel ; peu commun ; commun ; abondant

Taxons inférieurs :

 

Sous espèces :

chinensis Scopoli, 1786 : Birmanie jusqu'au Centre et l'Est de la Chine (Sichuan, Ouest Yunnan, Hainan et Nord est Est de Hebei). Elle est aussi à Taïwan.
tigrina Temminck, 1810 : Bangladesh, Nord-est de l'Inde, Birmanie, Thaïlande, toute l'Indochine, les Philippines, les îles de la Sonde et Timor.

 

Désormais la sous-espèce suratensis est élevée au rang d'espèce et toutes les autres races référencées dans les ouvrages antérieurs aux années 1990 ne sont plus acceptées.  Sont dans ce cas les taxons suivants : ceylonensis population du Sri Lanka, hainana de Hainan, vacillans du Sud du Yunnan, setzeri du Sichuan ou formosa de Taïwan.