Nomenclature

Carya ovata (Mill.) K.Koch (1869)

Juglandaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Dendrologie 1: 598 1869.
Synonymie : Carya alba subsp. ovata (Mill.) Schwer., 1932 ; Carya borealis (Ashe) C.K.Schneid., 1906 ; Carya mexicana Engelm., 1883 ; Carya ovalis var. borealis (Ashe) Sarg.,1913 ; Carya ovalis var. complanata Sarg., 1918 ; Carya ovalis var. ellipsoidalis Sarg., 1918 ; Carya ovalis var. fraxinifolia Sarg., 1913 ; Carya ovalis var. grandis Ashe, 1918 ; Carya ovalis var. holmesiana (Ashe) Ashe, 1918 ; Carya ovalis var. nuttallii Sarg., 1913 ; Carya ovalis var. pubescens Sarg., 1918 ; Carya ovata var. borealis (Ashe) Manning, 1949 ; Carya ovata var. complanata Sarg., 1918 ; Carya ovata var. ellipsoidalis Sarg., 1918 ; Carya ovata var. fraxinifolia Sarg., 1918 ; Carya ovata var. nuttallii Sarg., 1913 ; Carya ovata var. pubescens Sarg., 1918 ; Hicoria borealis Ashe, 1896 ; Scoria ovata (Mill.) MacMill., 1892.
Noms vernaculaires : carier écailleux ; Engl. shagbark hickory, scalybark hickory, shellbark hickory

 

Bibliographie
Krüssmann Gerd, Cultivated broad-leaved trees & shrubs, Vol. 1, 1984.
Collectif , Flowering Plants. Dicotyledons. Volume II, 1993, Edited by K. Kubitzki
Leopold, Mc Comb, Muller, Trees of the Central Hardwood Forests of North America, 1998.
D. J. Mabberley, The Plant-Book, (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).
 
Iconographie

Urban Jacques : 2. bourgeon terminal ; 3. aire naturelle de répartition ; 4. débourrement caractéristique ; 5.noix.

Leopold, Mc Comb, Muller, Trees of the Central Hardwood Forests of North America, 1998 : 1. écorce.

 

Description détaillée

 

Grand arbre d'environ 20-35 (45) m avec un long tronc terminé par une courte couronne ouverte chez les sujets en forêt alors que la couronne peut-être cylindrique chez les sujets plantés en isolé, c'est-à-dire que les branches basses persistent. Écorce caractéristique gris brun à gris ardoise fissurée et s'exfoliant par longs rubans très souvent détaches du tronc par le bas, parfois recourbées. Rameaux modérément vigoureux ou fins, brun-rouge foncé ou verdâtres avec des lenticelles orangées. Ils sont légèrement pubescents à hirsutes puis glabres. Cicatrice des feuilles cordiformes. Bourgeon terminal ovoïde de (8) 15-25 mm de long environ, tomenteux ou glabre, brun foncé à presque noir ; en général 5-8 écailles lâches . Les axillaires sont plus petits et protégés par des bractéoles en forme de capuchon. Au débourrement les écailles ne tombent pas mais croissent en même temps que les vraies feuilles apparaissent comme la plupart des Carya mais chez ovata c'est assez spectaculaire (voir illustration). Feuilles caduques alternes de 20-40 (60) cm de long avec un pétiole hirsute mais souvent glabre de 4-13 cm. Elles sont composées de (3) 5 (7) folioles ovales obovales ou elliptiques mais jamais falciformes de 4-25 cm de long sur 1-14 cm au plus large. Petiolule terminal de 3-17 mm alors que les axillaires sont absents ou de 1 mm. Bords finement à grossièrement dentés, apex aigu à acuminé. Elles sont plus ou moins hirsutes surtout le long du rachis ; face supérieure verte, lisse à velue et face inférieure plus pâle et velue surtout. En automne elles virent au jaune d'or mélé de marron. Les chatons mâles mesurent 13 cm et ont un pétiole et des bractées glabres ; anthères hirsutes. Les fruits sont sphériques, vert-jaune à maturité et devenant vite bruns. Ils ne sont pas aplatis et mesurent de 2,5-5 cm de diamètre avec un exocarpe de 4-15 mm d'épaisseur. Les sutures s'ouvrent par la base et ne sont pas ailées. La graine (ou noix proprement dite) est lisse, beige à brun clair, ellipsoïde à ovoïde ou obovoïde, peu aplatie et à 4 angles ; la coque est très épaisse mais l'amande est douce. Les noix mesurent 20-32 mm de diamètre pour 15-17 mm d'épaisseur environ et sont pointues aux deux extrémités mais l'apex est moint pointu que chez Carya cordiformis. Floraison en avril et maturité enter août et octobre. On compte environ 200-220 graines au kilo. L’espèce est utilisée pour son bois brun clair, très dur et lourd dans la fabrication d'outils à mains et de bois de chauffage mais aussi en ébénisterie. Les indiens l'utilisent comme tonique, antirhumatismal et anthelminthique.

 

En culture, germination au printemps, en avril-mai. Les plantules se développent lentement et n'atteignent guère (8) 10-15 cm la première année ; sa croissance est une des plus lentes du genre les 4-5 premières années. C’est une espèce intéressante sur le plan ornemental pour son feuillage automnal.

 

Origine géographique : elle est originaire d'une large région Est de l'Amérique du Nord, depuis le Sud du Québec et de l'Ontario au Canada à L'Est depuis le Sud-est du Minnesota pour atteindre le Texas, l'Alabama et la Géorgie au Sud. Elle aime les sols pas trop humides voire plutôt secs. Dans les zones de rencontre cette espèces'hybride naturellement avec Carya laciniosa (Carya x dunbarii Sargent), avec Carya cordiformis (Carya x laneyi Sargent) et semble-t-il avec Carya illinoinensis.

Jacques Urban, 2015.

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante

Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 4

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)

Si les informations de ce site sans publicité vous ont été utiles, l'association vous remercie pour votre participation à l'enrichissement des connaissances de tous par un don.

 

Comment puis-je participer ?

Taxons inférieurs

Carya ovata var. australis (Ashe) Little (1969)

 

Statut du taxon : accepté sous réserve
Publication : Phytologia 19: 188 1969.
Synonymie : Carya australis Ashe, 1918 ; Carya carolinae-septentrionalis (Ashe) Engl. & Graebn. 1902 ; Carya ovalis var. australis (Ashe) Little, 1969 ; Carya ovalis subsp. australis (Ashe) A.E.Murray, 1983 ; Carya ovalis var. carolinae-septentrionalis (Ashe) Reveal, 1983; Carya ovata subsp. australis (Ashe) A.E.Murray, 1983 ; Hicoria australis (Ashe) Ashe, 1918 ; Hicoria carolinae-septentrionalis Ashe, 1896 ; Hicorius australis Ashe, 1918 ; Hicorius carolinae-septentrionalis Ashe, 1896.

 

Peu différent du type : rameaux brun-rouge virant souvent au noir, glabres et fins. Bourgeon terminal, ovoïde de 6-15 mm, principalement glabre. Feuilles de 20-30 cm avec un pétiole glabre et des folioles plus petites. Chatons mâles de moins de 6 cm et exocarpe moins épais, de 5-8 mm d'épaisseur. Cette variété est localisée aux état du Sud-est : Alabama, Géorgie, Tenessee, Louisiane c'est à dire qu'elle se trouve parfois dans les mêmes habitats que le type. Je ne suis pas certain que la distinction entre les deux soit aisée et surtout qu'elle soit opportune d'où la réserve faite ici quant à son statut et malgré que la Flore d'Amérique du Nord la conserve (rédaction toutefois ancienne).

 

Carya ovata var. mexicana (Engelm. ex Hemsl.) Manning (1949)

 

 

Statut du taxon : douteux et considéré en synonymie du type

Publication : J. Arnold Arbor. 30: 431 1949.
Synonymie : Carya mexicana Engelm. ex Hemsl., 1883 ; Carya mexicana fo. polyneura Rehder, 1935 ; Carya ovalis var. mexicana (Engelm. ex Hemsl.) W.E.Manning, 1949 ; Carya ovata fo. polyneura (Rehder) Manning, 1949 ; Hicoria mexicana (Engelm.) Britton, 1888 ; Hicorius mexicana Britton, 1888 ; Juglans ovata Mill., 1768.

 

Contrairement à certains sites qui maintiennent cette variété et contrairement aux remarques faites pour la précédente, la Flore d'Amérique du Nord la considère comme synonyme de Carya ovata type. Cette étude suit ce statut notamment au regard des aires de répartition du genre Carya en Amérique du Nord qui se chevauchent toutes et favorisent les hybridations naturelles.