Nomenclature

Corymbia latifolia (F. Muell.) K.D.Hill & L.A.S.Johnson (1995)

Myrtaceae

Statut du taxon : accepté

Classification : Sous-genre Corymbia, SectionTerminaliptera - Série Latifoliae J. Urb.

Sous-genre Corymbia, Série Terminaliptera (Flora of Australia)

Publication : Telopea 6: 327 (1995).

SynonymieEucalyptus latifolia F.Muell. 1858.

Noms vernaculaires : eucalyptus à larges feuilles.

 

Bibliographie

Collectif, Flora of Australia Volume 19, Australian Government Publishing Service, Canberra, 1988.

D.J Boland, M.I.H.Brooker & J.W Brooker, Eucalyptus seeds, 1980.

Brooker & Kleining, Field Guide to Eucalypts, en 3 volumes, 1999 (Vol 1), 2001 (Vol 2) et 1994 (Vol 3).

Collectif, Euclid, Eucalypts of Australia, CSIRO (Compact Disc), 2004.

Urban Jacques, Les cahiers du naturaliste N°27, fascicule 1, Monographie du genre Corymbia, 2012.

 

Iconographie

M.I.H.Brooker & D.A.Kleinig, Guide to Eucalyptus Vol III.  1994 : 1 et 2.

Collectif, Euclid, Eucalypts of Australia, CSIRO (Compact Disc), 2004 : 4, 5, 6 et 7. Authors please read.

Urban Jacques : 3.

 

Description détaillée

 

Arbre d'environ 10-12 m qui forme un nœud cotylédonaire et qui, fait rare dans le genre, est caduque pendant la saison sèche. Ecorce fine et rugueuse, écailleuse à grossièrement craquelée rarement sur tout le tronc et uniquement persistante à la base, brun-orangé. Elle devient lisse et gris pâle à crème sur les branches. Les feuilles juvéniles sont pétiolées, opposées sur quelques paires puis subopposées, orbiculaires à ovales et souvent très larges (8-22 X 8-14 cm) ; elles sont vertes, ternes et glabres avec les bords souvent crénelés et l'apex émarginé. Les feuilles adultes sont pétiolées (2-5 cm), alternes, souvent deltoïdes à larges-ovales (7-16 X 4-12 cm). Elles sont lisses, vertes, concolores ou légèrement discolores, ternes. Apex arrondi et apiculé ou pointu, base rétrécie sur le pétiole ou arrondie et bords entiers. Nervures intramarginales apparemment absentes ou rarement visibles (très près du bord). Réticulation très dense et glandes oléifères absentes. Inflorescences composées de panicules de 7 fleurs par ombelle portées par un pédoncule anguleux (2-22 mm de long) ; pédicelles de 2-13 mm. Boutons obovoïdes à pyriformes presque globulaires (5-6 X 3-6 mm), lisses et brillants, sans cicatrice car les deux operculums arrondis ou apiculés tombent ensemble. Fleurs blanc-crème de novembre à mars. Fruit en forme d'urne avec parfois un petit col (8-14 X 8-12 mm) ; il est lisse et pédicellé (1-10 mm et parfois subsessile) et avec 3-4 valves nettement incluses. Graines brunes, ailées à une extrémité. Après la germination, les plantules ont des tiges séteuses et des feuilles pétiolées ovales à elliptiques ou orbiculaires (3,5-7 X 2-5,5 cm), opposées sur au moins 14 paires ou subopposées, à base arrondie ou rétrécie ou tronquée et bords subcrénelés. Elles sont vertes, légèrement discolores et sétacées avec des soies glanduleuses sur la face inférieures au niveau des nervures et y compris sur le pétiole.

 

Origine géographique : petite espèce répartie dans le Nord-est de l'Australie, depuis la région du Kimberley en Australie Occidentale jusqu'à la Terre d'Arhnem (Territoire du Nord) et une population isolée dans l'extrême Nord de la Péninsule d'York et sur l'île du Prince of Wales dans le Queensland. Cette espèce est aussi présente dans le Sud-est de la Papouasie-Nouvelle Guinée. Elle pousse plutôt sur les sols argileux en plaine et sur les collines environnantes parfois même dans les zones rapidement inondées lors des pluies de mousson. Elle est facilement confondue avec foelscheana dans les zones de rencontre mais ce dernier a des fruits plus gros (>13-14 mm).

Jacques Urban, 2011.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante

Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 11-13