Nomenclature

Carya illinoinensis (Wangenh.) K.Koch (1869)

Juglandaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Dendrologie 1: 593 1869.
Noms vernaculaires : ginkgo, arbre au 40 écus.
Synonymie  : Carya angustifolia Sweet, 1826 ; Carya diguetii Dode, 1908 ; Carya tetraptera Liebm., 1850 ; Hicoria pecan (Marshall) Britton, 1888 ; Hicorius diguetii Standl. 1926 ; Hicorius oliviformis (Michx.) Nutt. (1818) ; Hicorius tetraptera (Liebm.) Rzed. & al. [Invalid], 1988 ; Juglans illinoinensis Wangenh., 1787 ; Juglans oliviformis Michx., 1803 ; Juglans pecan Marshall, 1785.
 
Bibliographie
Krüssmann Gerd, Cultivated broad-leaved trees & shrubs, Vol. 1, 1984.
Collectif , Flowering Plants. Dicotyledons. Volume II, 1993, Edited by K. Kubitzki
Leopold, Mc Comb, Muller, Trees of the Central Hardwood Forests of North America, 1998.
D. J. Mabberley, The Plant-Book, (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).
 
Iconographie

Urban Jacques : 1. feuillage automnal ; 2. bourgeons hivernaux ; 3. aire naturelle de répartition ; 4. feuille d'une plantule après germination avec 2 petites folioles latérales à la base ; 6. noix sélectionnées.

Internet, site inconnu : 5.

Description détaillée
 

Grand arbre d'environ 30-45 m avec une couronne pyramidale variant de plus étroite dans un environnement forestier à plutôt étalée en isolé. Ecorce brun clair à grise, plus ou moins fendue chez les jeunes sujets, s'exfoliant par plaques chez les arbres de taille moyenne puis fissurées et épaisse chez les vieux sujets. Rameaux vigoureux brun rouge à gris-brun, légèrement pubescents avec des lenticelles et des cicatrices de feuilles très visibles. Bourgeon terminal de 13 mm de long environ, brun-jaune et plus ou moins pulvérulent. Les axillaires sont plus petits. Feuilles caduques alternes de 30-50 cm de long. Elles sont composées de (9) 11-17 folioles oblongues-lancéolées de 10-20 cm de long, à bord finement dentés, tomenteuses à glanduleuses lorsqu’elles sont jeunes puis glabres. Elles sont en général vert-jaune, plus pâle sur leur face inférieure. Inflorescences mâles et femelles séparées sur un même pied (plante monoïque). Les fruits sont des noix ovales à oblongues, groupées en épis par 3 à 12, de 4-8 cm de long sur 4-5 cm de diamètre. L’enveloppe externe est légèrement à 4 ailes. La graine (ou noix proprement dite) est lisse, à paroi fine, pointue aux deux extrémités et de couleur gris-beige. Ce sont les noix de Pécan bien connues qui arrivent à maturité en septembre-octobre dans leur habitat mais semblent être plus tardives en Europe au nord du 45e parallèle. Elles peuvent même avoir des difficultés à murir dans les régions froides où elles tombent précocement avec les feuilles. En moyenne, les graines de type sauvage mesurent 30-40 mm de long sur 12-18 mm de diamètre et on compte 310 à 340 graines au kilo. Avec des variétés dites "sélectionnées" le diamètre avoisine 25-30 mm. L’espèce est très utilisée pour son bois dur et lourd de couleur brun clair teinté de rougeâtre. Il entre notamment dans la production de manches d’outils, de meubles ou de bois de chauffage.

 

En culture, germination assez tardive au printemps qui coïncide d’ailleurs plus ou moins avec le débourrement des feuilles, en avril-mai. Les plantules produisent d’abord plusieurs feuilles simples assez larges avant de devenir progressivement composées. Il est préférable de semer en fin d’hiver et surtout de protéger les graines des rongeurs (mulots, écureuils) par un grillage sur le conteneur. Celui-ci devra être profond car la racine pivotante peut atteindre 40-50 cm de long alors que la tige ne dépassera pas 20-25 cm. Pour un semis en pleine terre, même protection mais là, les plantules atteindront les 50-60 cm de haut avec une racine de plus de 60 cm. Cette technique n’est valable que si on sème en place ou pour planter directement en terre car à l’arrachage on devra couper la racine court pour pouvoir rempoter dans un conteneur. En Europe on trouve encore peu de variétés destinées à des plantations de rapport.

 

Origine géographique : l’espèce pousse dans le sud-est des USA, de l’Iowa et l’Indiana au Nord jusqu’au Texas et la Louisiane au Sud sur des sols frais à humides, plutôt riches en humus. Elle fait partie des vastes étendues qui entourent le Mississipi où elle est fréquemment cultivée. Aux zones de rencontre, cette espèce s'hybride avec : Carya aquatica (Carya x lecontei Little, 1943) et Carya cordiformis (Carya  x brownii Sarg., 1913).

Jacques Urban, 2015.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante
Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 5-6

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)

Si les informations de ce site sans publicité vous ont été utiles, l'association vous remercie pour votre participation à l'enrichissement des connaissances de tous par un don.

 

Comment puis-je participer ?