Nomenclature

Carya aquatica (F.Michx.) Nutt. ex Elliott (1824)

Juglandaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Sketch Bot. S. Carolina 2: 627 1824.
Synonymie : Carya aquatica var. australis Sarg. 1918 ; Hicoria aquatica Raf. 1838 ;Hicorius aquaticus Sarg. 1889.
Noms vernaculaires : carier aquatique, carier des marais ; Engl. water hickory, swamp hickory

 

Bibliographie
Krüssmann Gerd, Cultivated broad-leaved trees & shrubs, Vol. 1, 1984.
Collectif , Flowering Plants. Dicotyledons. Volume II, 1993, Edited by K. Kubitzki
Leopold, Mc Comb, Muller, Trees of the Central Hardwood Forests of North America, 1998.
D. J. Mabberley, The Plant-Book, (1ère edition 1990, 2e edition 1997 et 3e edition 2009).
 
Iconographie

Urban Jacques : 3. aire naturelle de répartition ; 4. noix.

Internet, Native plants of the Carolinas & Georgia (namethatplant.net) : 1. écorce ; 2. feuille et fruit.

Description détaillée
 

Grand arbre d'environ 20-30 m (exceptionnellement davantage, jusque vers 45 m) avec une couronne étroite. Écorce grise à brun clair, profondément fissurée et s'exfoliant en longs rubans ou en larges plaques, plus rarement en écailles plus petites. Rameaux plutôt fins à modérément vigoureux, brun à brun-rouge ou même noirs, pubescents mais rapidement glabres, avec des lenticelles orangées similaires à celles de Carya illinoinensis. Bourgeon terminal de 8-10 mm de long environ, brun ou brun-rouge, composé d'écailles brun-jaune, velues. Les axillaires sont plus petits et protégés par des bractéoles soudées en une sorte de capuchon. Feuilles caduques alternes de 40-60 cm de long avec un pétiole de 3-8 cm. Elles sont composées de (5) 9-11 (13) folioles ovales-lancéolées, souvent falciformes de 5-19 cm de long sur 1-4 cm au plus large. Elles sont d'abord pubescentes puis glabres surtout sur la face supérieure qui est verte alors que l'inférieure est plus pâle et poilue surtout le long des nervures. Bord finement dentés ou plus rarement dentés grossièrement voire entiers et onduleux. Apex acuminé ; pétiolule terminal de 6-10 mm alors que les latéraux ne dépassent guère 2 mm quand ils ne sont pas absents. Elles sont en général vert-jaune pâle sur la face inférieure et vert foncé sur la face supérieure ; rachis robuste et poilu qui persiste fréquemment en hiver sur les rameaux. Inflorescences mâles et femelles séparées sur un même pied (plante monoïque). Les chatons mâles atteignent 20-21 cm et ont un pétiole vigoureux, des bractées écailleuses et des anthères sans poil. Les fruits sont obovoïdes aplatis, de 2,5-4 cm sur 1,5-2,5 cm d'épaisseur. Ils sont brun foncé, parfois couleur bronze ou noirâtres. Les sutures sont ailées et s'ouvrent à partir de la base ou proche d'elle. Cette enveloppe externe ne dépasse pas 1 mm d'épaisseur. La graine (ou noix proprement dite) est de couleur brun-chocolat, largement obovoïde, très aplatie, verruqueuse et à paroi fine. Elles mesurent 15-28 mm de diamètre pour 10-18 mm d'épaisseur et ne sont pas comestibles car elles sont amères. Maturité en octobre. On compte environ 230 à 250 graines au kilo. L’espèce est peu utilisée pour son bois dur et lourd mais considéré comme de qualité inférieure aux autres espèces du genre ; il sert toutefois de bois de chauffage.

 

En culture, germination au printemps, en avril-mai. Les plantules produisent rapidement des feuilles composées. Il est préférable de semer en fin d’hiver et surtout de protéger les graines des rongeurs (mulots, écureuils) par un grillage sur le conteneur. C’est une espèce intéressante sur le plan ornemental pour son feuillage aéré, jaune vif en automne mais aussi pour son implantation dans des sols humides à inondés.

 

Origine géographique : l’espèce pousse sur les sols humides et régulièrement inondés des terres basses, depuis le Sud-est de la Virginie jusqu’en Floride et l'Est du Texas alors qu'au Nord elle atteint l'extrême Sud de l'Illinois. Dans les zones de rencontre avec C. illinoinensis, les hybridations peuvent être fréquentes. Les sujets ont des caractères intermédiaires tant sur le plan botanique qu'écologique ; on les nomme Carya x lecontei Little (1943). Il est parfois possible d'en trouver dans les semis mais la distinction des jeunes plants est très difficile.

Jacques Urban, 2015.

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante

Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 6-7

 

Où acheter cette espèce : Florama (64)

Si les informations de ce site sans publicité vous ont été utiles, l'association vous remercie pour votre participation à l'enrichissement des connaissances de tous par un don.

 

Comment puis-je participer ?