Nomenclature

Pinus massoniana Lamb. (1803)

Pinaceae

Statut du taxon : accepté
Publication : Descr. Pinus 1: 17 1803.
Synonymie : Pinea massoniana (Lamb.) Opiz (1839) ; Pinus argyi Lemée & H.Lév. (1910) ; Pinus canaliculata Miq. (1861) ; Pinus cavaleriei Lemée & H.Lév. (1910) ; Pinus crassicorticea Y.C.Zhong & K.X.Huang (1990) ; Pinus nepalensis J.Forbes (1839) ; Pinus sinensis D.Don (1828).
Noms vernaculaires : Pin rouge de Chine. Engl. horsetail pine, chinese red pine.
 

Bibliographie

Gerd Krüssmann, Manual of cultivated conifers, 1985.

Collectif, The families and genera of vascular plants, Tome I, (Collectif) Edited by E. Kubitzki, 1990.

Collectif, World checklist and bibliography of Conifers - Aljos Farjon 1ère édition (1998).

Christopher J. Earle, The Gymnosperm Database http://www.conifers.org.

 

Iconographie : en cours. En recherche d'illustration pour ce taxon (in search of illustration for this species)

Description détaillée

 

Arbre de taille très variable entre (9) 15 et 30 m en moyenne mais pouvant atteindre 45 m pour un diamètre de tronc aussi variable et jusque vers 1,50 m ; tronc unique droit ou parfois tortueux sans branche sur plusieurs mètres ; port à couronne large, arrondie à ovale ou pyramidale, aplatie chez les vieux sujets. Écorce épaisse (5 cm), grise à brun-rouge à la base du tronc et plutôt brun-rouge dans les parties supérieures. Elle s'exfolie en plaques écailleuses irrégulières ou est sillonnée de profondes fissures longitudinales et s'exfolie par plaques. Les branches sont horizontales. Rameaux brun-jaune et parfois glauques qui habituellement double de taille dans l'année. Bourgeons bruns, oblongs à ovoïdes-cylindriques, pointus à l'apex. Aiguilles groupées par 2 rarement par 3, légèrement vrillées, fines, vert jaune à vert plus foncé et semi-circulaires en coupe transversale ; elle mesurent 12-20 cm de long, ont les bords finement dentés et portent des rangées de stomates sur les deux faces avec deux faisceaux vasculaires et 4-9 canaux résinifères marginaux. Gaine persistante.

 

Les cônes femelles murissent sur deux ans ; ils sont pendants, courtement pédonculés, ovoïdes, coniques-ovoïdes ou ovoïdes-cylindriques de (3) 4-7 cm de long sur 2,5-4 (5) cm de diamètre ; les jeunes cônes sont verts virant au châtain-brun à maturité. Ecailles suboblongues-ovoïdes ou rhomboïdes, plates avec une apophyse rhomboïde, plate à légèrement renflée et rayée transversalement. Umbon aplati et légèrement en creux, émoussé ou légèrement mucroné ou en crochet notamment dans la partie supérieure du cône, caractère semblant être plus fréquent dans les zones plus arides. Graines brunes ovoïdes, de 4-6 mm de long avec une aile de 15-21 mm de long. En général les cotylédons sont au nombre de 5-8 et mesurent 15-36 mm de long avec des bords dentelés. Pollinisation en avril-mai et maturité des cônes entre octobre et décembre de l'année suivante. Environ 80-85 graines au gramme.

 

Cette espèce est très utilisée localement pour son bois qui est assez léger (densité 0,39 à 0,49) dans la construction (pas en extérieur car il est facilement la proie des termites), le caissage et autres ameublement mais aussi en papèterie.

 

Origine géographique : espèce originaire de Taïwan et de Chine (Anhui, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hainan, Ouest Henan, Hubei, Hunan, Sud Jiangsu, Jiangxi, Sud-est Shaanxi, Sichuan, Taiwan, Est Yunnan, Zhejiang). On la trouve du niveau de la mer jusque vers 2.000 m d'altitude où elle pousse sur des sols profonds et bien drainés et sur des sols plus pauvres en matières organiques dans les régions de côteaux. Préfère les endroits très ensoleillés et végète ou décline à l'ombre. Croissance rapide les premières années puis diminuant graduellement. Elle a été abondamment introduite dans quelques province du Viet-nam.

 

Culture

Comme beaucoup de pins, cette espèce est très sensible aux attaques de champignons pathogènes sur les jeunes plants et pour cela demande, lors du semis, un sol profond plutôt minéral avec des arrosages réguliers mais parcimonieux tout en évitant les traitement chimiques pour lutter contre les champignons, car ils tuent aussi les espèces susceptibles de myccorhiser vos plantules. Il sera préférable de mettre en place votre pin au plus tôt, dès que sa taille atteint quelques 50 cm..

 Jacques Urban, 2018.

 

Statut dans la nature : en danger ; vulnérable ; pas globalement menacée ; fréquente ; abondante
Culture en Europe : aucune ; occasionnelle ; peu commune ; commune ; abondante - Zone de rusticité : 7

 

Taxons inférieurs :

 

Certains auteurs conservent la ségrégation en 3 variétés selon la clé d'identification ci-après. Dans le cadre de cette étude nous n'en acceptons aucune car les caractères distinctifs ne sont pas suffisamment pertinents pour élever les populations concernées à ce rang. Nous n'y voyons que l'expression de la variabilité génétique de l'espèce car si on devait retenir ce genre de caractères dans l'étude d'autres espèces on génèrerait des dizaines ou des centaines de variétés sans un réel intérêt taxinomique.

 

1. Umbon plutôt épineux

var. shaxianensis

1. Umbon plutôt aplati ou obtus

2. Cônes ovoides ou coniques-ovoides ; écorce gris-brun à la base du tronc s'exfoliant par plaques et par écailles.

var. massoniana

2. Cônes ovoides-cylindriques ; écorce brun-rouge à la base du tronc s'exfoliant par plaques.

var. hainanensis